.

 


Mesdames et Messieurs

Camille MOUTE à BIDIAS, Directeur Général du FNEIl y’a de cela trente (30) ans que le Chef de l’Etat, son Excellence Paul BIYA, Président de la République, créait le Fonds National de l’Emploi dénommé « FNE ». C’était le 27 avril 1990. Après une brève instabilité au niveau de la Direction Générale, les Dirigeants de cet organisme sous la houlette du Gouvernement se mettaient résolument au travail.

La mission définie dans le décret de création était la Promotion de l’Emploi sur l’ensemble du territoire national.

A partir de cette vision, une organisation fût mise en place au niveau interne accompagnée de documents nécessaires au fonctionnement (organigramme, statuts, règlement intérieur et procédures opérationnelles, Administratives et Financières).

Une stratégie, des programmes et actions ciblés par types de chômeurs furent conçus et mis en œuvre. Le tout accompagné des outils et des supports. Cette bonne préparation à l’action nous a permis de gérer durant ces 30 années le marché du travail camerounais, et de devenir le principal bras séculier du Gouvernement dans sa lutte contre le chômage notamment celui des jeunes. Nous notons que ceci a été fait avec des budgets très modestes face à l’énorme tâche à accomplir (moins d’un milliard de fcfa par an pendant les premières années).

Au moment où nous commémorons cet anniversaire le 27 avril 2020, nous voulons remercier et exprimer toute la gratitude de l’Administration du FNE au Chef de l’Etat, le Président de la République, son Excellence, Paul BIYA. Sans son appui et celui de son Gouvernement, ce bel instrument qu'est le FNE, copié par d’autres pays africains aurait disparu.

Nous remercions tout aussi, nos partenaires que sont : les chercheurs d’emploi et les Chefs d’entreprises qui nous ont fait confiance. Pour ceux qui ont été satisfaits de notre offre de services, à savoir : Ceux qui ont trouvé du travail de par notre intermédiation, et les entreprises qui ont trouvé le personnel qu’il leur fallait à travers le FNE. Nous les exhortons de continuer à nous faire confiance. Pour ceux qui ont eu des expériences négatives avec le FNE, nous leur présentons tous nos regrets et les rassurons que notre détermination est totale pour continuer à être à leur côté et à leur service afin qu’ils rejoignent ceux qui sont satisfaits de notre accompagnement.

Cette commémoration sera marquée d’une note triste, de par le décès récent du Président du Conseil d’Administration du FNE, Monsieur Samuel KONDO, survenu le 11 mars 2020. Ce grand homme a marqué et marquera pour toujours la naissance, l’évolution et ce que le FNE est devenu aujourd’hui.

Parlant d’aujourd’hui en termes d’activités, 60% environ de personnes cherchant un emploi et qui se sont confiées à nous ont à un moment ou un autre trouvé du travail.

Nous avons promu près de 75 mille petites entreprises et activités qui ont, non seulement généré des centaines de milliers d’emplois directs et indirects (225 mille environ), mais aussi contribué à l’essor de notre économie par leur apport au Produit Intérieur Brut (PIB). Des milliers d’autres clients ont acquis ou amélioré leurs compétences en vue d’un meilleur positionnement sur le marché du travail. A ce jour, 120 mille environ en ont bénéficié. Nous mettons en œuvre quotidiennement de nombreuses actions, au profit des chercheurs d’emploi et des entreprises pour rendre dynamique le marché du travail visant à le rendre parfait.

Notre action ne s’est pas limitée à l’échelle nationale.

En effet, le FNE occupe aujourd’hui une place de premier plan dans l’Association Mondiale des Services d’Emploi Publics (AMSEP) et au sein de sa branche africaine : l’Association Africaine des Services d’Emploi Public (AASEP). Nous avons de manière continue, participé comme « Assistant Technique » à la Conférence Internationale du Travail organisée par le Bureau International du Travail (BIT), de 1997 à ce jour. Durant quelques années, nous y avons occupé la position de porte-parole du groupe Africain.

Nous constatons et beaucoup avec nous que l’action du FNE a été intense pour remplir sa mission au cours de ces trois décennies. Nous regrettons que des moyens financiers adaptés à l’ampleur de cette exaltante mission n’aient pas suivi, et particulièrement durant ces 10 dernières années où nous avons été progressivement en décroissance d’activités par rapport à notre offre de services avec cette période de quasi-arrêt durant les quatre (4) dernières.

Qu’à cela ne tienne, nous restons confiants du soutien du Gouvernement de la République.

Aussi, notre offre de services, bien que très ralentie se poursuit malgré la pandémie du COVID19 qui aura un impact très fort sur l’augmentation du chômage dans notre Pays.

Nous sommes déterminés à faire plus avec ce que nous avons, ou ce que nous espérons avoir pour les prochaines années.

Toute notre gratitude à nouveau au Chef de l’Etat et à son Gouvernement.

 

Camille MOUTE à BIDIAS Directeur Général du FNE



 

Nos quatre axes d’activités

L’intermédiation  

La formation professionnelle

La création d’activités par le financement des projets

L’accès à l’information