Impulsion - Présentation

Séquences de diffusion 

L’émission est diffusée en deux (2) séquences :  

  • Le 1er mois est consacré à la pédagogie et à l’information
    Lors de cette phase, des spécialistes sont invités autour de la présentatrice de l’émission, pour parler des avantages, spécificités et difficultés d’une filière ou d’une spéculation.
    L’objectif est double : éclairer le téléspectateur sur les tenants et les aboutissants de la filière, mais aussi stimuler l’entreprenariat au sein de la population. 
    C’est ainsi l’occasion de montrer, par le biais de reportages, les initiatives de petite (start-up) et grande (success story) ampleur dans la filière exposée. 
    En fin d’émission, les modalités de la prochaine compétition sont annoncées, encourageant les uns et les autres à envoyer leurs dossiers de candidature, généralement dans les 10 jours.
  • Le 2ème mois a pour fil rouge, la compétition annoncée le mois précédent.
    Le plateau de l’émission est constitué :
    - d’un côté un panel d’experts apportant de nouvelles précisions sur la spéculation consacrée à l’émission   
    - d’un jury constitué aux fins de procéder, au cours de l’enregistrement de l’émission, à l’audition et la sélection du meilleur projet   
    - enfin, d’un pool de trois candidats, qui devront répondre aux questions du jury et défendre la crédibilité de leur projet.

 

Séquences de traitement des projets reçus

Une fois tous les deux mois, un appel à projet est lancé pour mettre en compétition le financement du meilleur projet. La présélection des projets est assurée par le FNE en partenariat avec les structures de financement partenaires. 

  • Phase 1 : dépouillement (de n à 20)
    La centaine de dossier reçu est dépouillée par les Services compétents du Fonds National de l'Emploi. De ce premier tri sort vingt (20) dossiers, les plus pertinents par rapport à l’appel à candidature.
  • Phase 2 : Première sélection (de 20 à 6) 
    Par la suite, plusieurs spécialistes issus d’horizons divers, notamment du Fonds National de l'Emploi, du ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA), du ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER), du ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MINRESI), des organismes spécialisés (PNDRT, PNVRA, SAILD, PDRPU, IRAD, ERA Cameroun...) et de la société civile, sont appelés pour effectuer sous divers critères, la sélection des six (6) dossiers les plus crédibles sur papier.
  • Phase 3 : Descente sur le terrain des experts 
    Sur la base des six (6) dossiers recommandés par le Comité de sélection, des experts sont commis sur le terrain aux fins de juger de la véracité des informations contenues dans les différents dossiers envoyés. La rencontre sur site avec les promoteurs sonne le premier contact direct avec les candidats.
  • Phase 4 : Deuxième Sélection (de 6 à 3) 
    Nouveau réunion du Comité de sélection, qui, sur la base des informations rapportées de la descente du terrain, désigne les trois (3) candidats habilités à défendre leurs projets devant les cameras.
  • Phase 5 : Tournages sur le terrain 
    La désignation des trois (3) derniers candidats permet aux équipes de la CRTV d’effectuer des tournages qui seront autant de cartes postales des derniers candidats en lice. Ce sont ces tournages qui servent à faire les reportages qui permettent aux téléspectateurs de se faire une idée de la qualité des protagonistes en compétition.
  • Phase 6 : La confrontation avec le jury  
    C’est enfin devant les cameras, lors de l’enregistrement de l’émission, et sur la base des capacités des différents protagonistes à défendre leurs projets, que se fait le choix du vainqueur final.

Six (6) phases et plusieurs intermédiaires, pour assurer la traçabilité d’une émission qui fera date dans le paysage médiatique du Cameroun.

C’est un acte de citoyenneté majeur que de tendre la main à un compatriote qui fait émerger un besoin de financement. Car au bout de la chaîne, se trouve la création d’un ou plusieurs emplois, la dynamisation du tissu économique national, la consolidation du bien-être collectif et enfin, la préservation de la paix sociale. Un cercle vertueux auquel, entreprises, organisations de tout bord, et mécènes sont invités à participer à la construction.